La bécasse au pays du canard

17 juillet 2014

Allooooooooo ??????? !!!!!!!

Certains savent ici que la Bécassine a une petite santé, et qu'elle a un abonnement chez le docteur.

Hier était donc une "journée docteur". Pour ne pas rester sur cette note, nous avions prévu une sortie l'après midi, ce qui fera l'objet d'un autre article, mais ce que je voudrais raconter ici c'est la conversation à laquelle j'ai assisté.

Non, je n'ai pas fait comme Dame Alphonsine qui écoute sans vergogne les conversations des gens qui l'entourent pour mieux nous régaler ensuite de ce qu'elles ont de loufoque, drôle ou surprenant. C'est bien dans le cabinet du docteur que j'ai assisté à cette conversation. Car la gentille personne qui prend soin de la santé de notre fille, pousse l'extrême gentillesse, jusqu'à prendre pour ses patients les rendez-vous avec les spécialistes afin qu'ils ne se perdent pas dans le dédale des relais hospitaliers.

Nous avions rendez-vous à 11h30. Ceci a son importance pour la suite.

Après avoir examiné la Bécassine, le docteur estime donc nécessaire de passer la main à un spécialiste de l'hôpital de Purpan, c'est à dire la grosse, très grosse boutique hospitalière de Toulouse...

Elle regarde alors dans son annuaire professionnel et appelle le standard de l'unité pédiatrique. Après quelques instants, je l'entends dire :

"Bonjour, je suis le docteur D., et j'ai une petite patiente, de moins de quinze ans qui à la suite d'une maladie de *** , présente ce qui me semble être une atteinte au stade III, pourriez vous me passer le service d'infectiologie, s'il vous plaît ?

-...

-Moins de 15 ... elle a 11 ans et demi, vous pouvez me passer le service d'infectiologie , je vous prie ?

-...

- Il n'y a pas de service d'infectiologie pédiatrique ? Ah... pouvez vous me donnez les coordonnées du service adulte et transférer l'appel ?

(là je la vois noter un numéro de téléphone sur un bloc) Pouvez-vous transf..."

Elle me regarde d'un air navré, fait le numéro que l'on vient de lui donner et raccroche. Occupé !

Elle réessaie quelques minutes plus tard :

 

"Bonjour, je suis le docteur D., et j'ai une petite patiente, de moins de quinze ans qui à la suite d'une maladie de *** , présente ce qui me semble être une atteinte au stade III, pourriez vous me passer le service d'infectiologie, s'il vous plaît ?

-...

-Merci !"

Quelques instants plus tard :

-"Bonjour, je suis le docteur D., et j'ai une petite patiente, de moins de quinze ans qui à la suite d'une maladie de *** , présente ce qui me semble être une atteinte au stade III,  je voudrais prendre rendez vous pour qu'elle soit vue chez vous.

-...

-Comment ? Vous ne prenez pas les enfants ? Mais au standard de l'unité pédiatrique, ils m'ont assuré qu'il n'y avait pas de service d'infectiologie en pédiatrie et que c'est chez vous qu'il faut  envoyer les enfants ?

-...

- Ah ! Ils ne sont pas au courant !!! Bien  ! Voulez vous me donner le nom du service et le numéro de téléphone ?

-...

- Vous n'avez pas le numéro ? Et comment fait-on pour joindre ce service alors ?

-...

- Vous ne savez pas ?!!! Pouvez vous au moins me donner le nom du service, je vous prie ?

-...

-Neuro pédiatrie et infectiologie. C'est dans le même service c'est bien cela ?

-...

-bien ! Merci madame, au revoir madame !"

A ce moment le Docteur me regarde d'un air abattu et me fait un résume de la situation : le standard de l'unité pédiatrique, n'est pas au courant de l'exitence du service de neurologie et infectiologie pédiatrique !

Elle s'apprête à refaire le numéro du standard pédiatrique, puis se ravise : "non, je sais comment il faut faire !" et compose finalement le standard de l'unité adulte : elle me fait entendre la bande d'attente du numéro indiquant que nous sommes au standard de l'hôpital de Purpan et que pour avoir un numéro il suffit de le rechercher dans l'annuaire téléphonique (sauf que nous ne sommes pas dans le même département, sauf aussi qu'à la base, c'est quand même leur travail, de renseigner les gens , mais peut-être qu'ils préféreraient être au chômage...?) Quelqu'un répond enfin :

 "Bonjour, je suis le docteur D., Pourriez-vous me passer le service de neuropédiatrie et infectiologie s'il vous plaît et me communiquer leur numéro ?

-...

-Oui, je sais, mais le service adulte vient de me dire qu'au standard pédiatrique ils ne connaissent pas l'existence de ce service c'est pourquoi je passe par vous !

-...

- Non ! pas la neurochirurgie ! La neuropédiatrie et le service d'infectiologie !

-... (le docteur écrit un autre numéro sur son calepin)

-bien ! Merci madame, au revoir madame !"

Le docteur, arrivée là a vainement tenté d'appeler le service d'infectiologi et neuropédiatrie . Un coup d'oeil sur l'horloge nous a appris qu'il était midi passées et que vraisemblablement, tout le monde était occupé et refaire ses forces.

Elle m'a donc donné son petit pense bête pour que je prenne moi-même le rendez vous.

 

Je ne sais ce que vous aurez pensé de cette histoire, ni si elle vous aura fait rire, mais je peux vous dire que la Bécassine et moi étions tordues de rire en face du Docteur (la pauvre !)

Je pense que si j'étais comique, je tiendrais là un magnifique sketch à livrer au public.

A toute chose, malheur est bon, dit-on !!!

 

Et pour passer à des choses plus légères, voici les photos du sac cousu pour la prof de hautbois de Bécassine :

DSC00362

DSC00364

DSC00365

DSC00366

 

Bonne soirée !

 

 

 

 

 

 

Posté par labecasse à 17:40 - Commentaires [13] - Permalien [#]


10 juillet 2014

Fin...

...de ma retraite !

COUCOU-DE-RETOUR_thumb

Avouez que je vous ai bien eues, hein !

Parce que si je laisse les empêcheurs de tourner en rond diriger ma vie, je risque d'être rapidement réduite à la paralysie, parce que vous me manquez, parce que certaines me réclament avec tant de gentillesse que je n'ai pas le coeur de refuser, je reviens donc ici, dans ce petit espace.

Et pour répondre à la question de plusieurs, oui, je vais bien. Pour être tout à fait franche, j'aurais pu revenir plus tôt, mais vous savez, la fin de 'année scolaire est chaque année plus occupée, et chez la Bécasse on n'échappe pas à la règle. Le mois de juin est terrible !!!

Il y a eu : des concerts et auditions de musique, une kermesse d'école, un gala de gym, un gala de danse (avec toutes les répétitions supplémentaires que cela implique et touts les trajets qui vont avec), les aléas et autres imprévus, du type faire 35 km pour trouver un collant de danse de la bonne taille et de la bonne couleur, les magasins de ma ville ayant été dévalisés, et Sa Majesté, ayant craqué le sien juste la veille de la répétition générale !

Il y a eu une grosse crise dans l'école des petites avec des maîtresses à bout de nerfs que nous avons tenté de soutenir du mieux que nous pouvions;

Il y a eu la récolte d'abricots et les confitures qui vont avec.

Il y a eu le départ de la prof de hautbois de Bécassine, et la confection d'un sac pour accompagner son départ (photo dans un message à venir)

Il y a eu cette scène qui se répétait régulièrement :

DRIIIIIIIIIIIIIIIINNNNNNNNNNNNNNNG !

La Bécasse traverse sa salle à manger, attrape son téléphone et décroche : "allo ?

- oh, je t'ai fait courir !

- Ben non, pas tant que ça, j'étais dans la bonne pièce..."

Et puis, monter un escalier devenait de plus en plus difficile...

Et la Bécasse a pris une grande décision, elle n'allait pas devenir tout de suite une vieille dame au souffle court qui marche à petit pas et qui s'essoufle au moindre effort, pas question ! Donc... elle s'est mise au sport. Ca fait du bien, mais ça prend du temps !!! (bon, pour les curieuses, une paire de basket, un tee-shirt et un short et des programmes gratuits du net. Je vous assure que ça fait transpirer et pas qu'un peu !)

Il y a eu le brevet de l'ado bécasseau et la semaine passée à la maison à faire des math, du français et de l'histoire-géo. Tout un programme, tout le programme en fait !

 

J'en oublie, votre imagination fera le reste !

Je ne vous ai pas perdues de vue : j'ai allègrement sous mariné... Oui, je sais, c'est tonteux, mais que voulez vous, il me fallait de vos nouvelles !

Les vacances s'annoncent encore bien occupées, et je pense que je viendrai moins souvent que par le passé, mais je reviens, et je m'en réjouis !

1241493-retour-aux-sources

Merci infiniment de vos prières, de votre sollicitudes, de vos message, de votre amitié.

Et... à bientôt !

 

Posté par labecasse à 17:07 - Commentaires [15] - Permalien [#]

22 mai 2014

A vous tous

Chères amies,

 

 

Pardonnez moi tout d'abord mon mutisme de plus d'un mois. Merci à toutes celles qui se sont inquiétées.

Tout va bien. Seulement, différentes circonstances m'ont tenues à l'écart de mon blog. Pour tout dire, j'ai même sérieusement envisagé de tout supprimer. Je n'ai pu m'y résoudre.... pour l'instant en tous cas. Mais c'est toujours en suspens et il me faut prendre une décision.

Dans la nature on observe souvent les animaux s'immobiliser et faire les morts pour détromper un prédateur. La Bécasse se terre un peu dans son nid .

Aussi c'est avec regret que j'ai suivi vos blogs sans y laisser de commentaire, sans maintenir ce lien qui m'est si cher.

Je ne peux hélas vous en dire plus. J'espère que vous comprendrez et que vous me pardonnez.J'espère être en mesure de revenir bientôt à part entière par ici et chez vous tous.

En attendant, je vous assure de ma fidélité et de mon amitié, et ceux qui en ont besoin savent pouvoir compter sur mes prières.

 

Bien à vous,

La Bécasse

 

aigle-royal-envol-tm

Posté par labecasse à 12:22 - Commentaires [24] - Permalien [#]

21 avril 2014

Resurrexit, sicut dixit !

Le Bécasse (encore en retard...) vous souhaite un très beau Temps Pascal !

Fête maison ici avec fabrication de bougies pour orner la table et oeufs peints pas les Bécasseaux et la Bécasse.

En image :

Les cocos peints :

DSC00290

DSC00291

DSC00294

DSC00307

DSC00308

DSC00309

DSC00310

La table du déjeuner chargée de toutes les bonnes choses rapportées par les cloches :

DSC00312

DSC00313

Douce journée !

Posté par labecasse à 09:57 - Commentaires [21] - Permalien [#]

14 avril 2014

Du grand art... épistolaire #2

A la suite de la prremière lettre envoyée pas N. Camarade du moyen Bécasseau (voir billet précédent), je n'ai pas donné d'autre suite que de dire à mon garçon qu'il se rendrait chez ce camarade si la maman dudit jeune homme voulait bien me contacter pour rendre l'invitation officielle. L'affaire est restée sans suite jusqu'à une nouvelle missive que voici , elle aussi dans son jus:

"Madame ou monsieur P. , J'ai appris avec tristesse que A. ne pourra venir à mon anniversaire. De multiple idée me sont venu, mais toute n'ont pas abouti - pour plus d'information adressez vous à A. Je vous propose donc-si possible à une date x, qu'A. aille à l'aéroport de Toulouse Blagnac- possibilité qu'un autre aéroport soie désigner- et embarque en direction du Maroc en ma compagnie - ainsi que celle de ma famille. Si vous des question ou si vous désirez transmettre votre reponse, veuillez m'appeler sur mon téléphone. Si je suis dans l'incapacité de vous répondre, veuillez m'excuser d'avance. N. C."

images

 

Ben je ne sais pas pour vous, mais moi je trouve que la jeunesse actuelle ne manque pas d'espoir et de belles idées !

 

Posté par labecasse à 17:18 - - Commentaires [13] - Permalien [#]



11 avril 2014

Du grand art... épistolaire.

Le Moyen Bécasseau a dans sa classe un camarade marocain qui s'est pris d'affection pour lui.

Il y a quelques temps, j'ai reçu une copie d'écolier, couverte d'une écriture ramassée, et assez régulière pour être agréable à lire, provenant dudit camarade...

Tout un poème aux relents de parfums orientaux.

Je ne résiste pas à l'envie de vous la transcrire ici (tout y est même les fantaisies orthographiques) :

"Madame, mon anniversaire va bientot être fêter. Votre fils A. m'a informer qu'une possibilité qu'il vienne est envisageable. J'aurais cinq invités-en comptant A.- et je desirerais savoir les dates où A est libre entre le 26 juin et le 3 juillet. De plus je vous demande l'autorisation qu'A. vienne; Rassurez vous, ma mère a acceptait de venir le cherchait. Si vous avez une impossibilité pour acheter un cadeau, sachez que cela m'importe peu. Enfin pour éviter de vous importunez davantage, je vous informe de la possibilité d'un appel de ma part pour vous informez d'une annulation ou d'un changement.

 

P. S. : J'ai oublié de vous demandez si A pouvait dormir en notre maison. Si oui je vous transmettrai les horaires.

 

 

           Cordialement : N.

 

images

 

Je trouve cela délicieux... Et vous ?

Posté par labecasse à 10:52 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

02 avril 2014

Cadeau de fin d'année

Oui, oui ! Au mois d'avril, vous lisez bien...

Voyez plutôt : une maîtresse de deux Bécassines en congé maternité dès la rentrée de septembre et qui reprenait lundi a donc été remplacée pendant les deux tiers de l'année par une maîtresse qui vient donc de s'en aller... (si, si, c'est très simple !)

La Maîtresse remplaçante, a donc assumé la rentrée, les parents qui mettent pour la première fois leur petit à l'école, les petits qui pleurent tous les matins en voyant leur maman s'en aller sans eux, les petits nez enrhumés de l'hiver, les gastros, les petits bricolages de Noël,le début de la classe alors qu'il faisait à peine jour, les sorties alors qu'il faisait presque nuit, les multiples bonnets, moufles et gros blousons aux fermetures éclairs qui se coincent, la loooooooongue période de 8 semaines entre Noël et les vacances de février (qui étaient d'ailleurs en mars)... pour laisser sa place à la maîtresse titulaire au moment où les enfants apportent à l'école les fleurs du jardin, viennent avec une veste légère, sont en pleine forme dans l'attente joyeuse et impatiente des réjouissances du printemps avant celles de l'été.

La Bécasse a eu le coeur fendu de voir partir cette gentille maîtresse. Celle qui ne finirait pas l'année, ne récolterait pas les remerciements des parents en juillet.

Alors elle a regardé dans ses réserves de tissu. Elle a retrouvé le tissu qui double le cartable de ses petites, trouvé un tissu qui fasse plus "dame", a dessiné, réfléchi, imaginé, taillé, cousu... un tout petit sac qui renfermerait les dessins et cartes de remerciements des bécassines...

DSC00268

DSC00271

DSC00272

Il fallait bien cela, n'est-ce- pas, pour une gentille maîtresse qui s'est dévouée auprès de petits pendant six longs mois ?

 

 

Posté par labecasse à 17:41 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

28 mars 2014

Au nom de la liberté

La Bécasse est indépendante de caractère. Elle aime avoir sa liberté... et il faut croire que les chiens ne font pas des chats, et que la Bécasse a des bécasseaux à son image car elle a pu constater à plusieurs reprises qu'ils n'aimaient pas les entraves.

Très jeunes ils sont sortis du lit à barreau par leurs propres moyens pour aller explorer le vaste monde à l'heure bénie de la sieste.

Bébécassine n'échappe pas à la règle. Afin de sauvegarder la tranquillité des après midi le sommeil de sa toute petite fille, la Bécasse a installé un lit pliant "spécial sieste" lors du passage dans le grand lit, et, pour l'empêcher d'enjamber le lit, la Bécasse l'a entravée... enfin, juste bien couverte dans une turbulette particulièrement étudiée pour que Bébécassine n'en sorte pas.

Cela n'était pas du goût de Bébécassine... mais alors pas du tout, croyez le ! et la Bécasse est prête à croire que Bébécassine à dû cogiter sec pendant plus d'une sieste sur un moyen d'évasion.

Dernièrement, alors que tout le monde croyait Bébécassine sagement endormie, les bécasseaux ont entendu un bruit provenant de sa chambre... l'un d'eux, animé d'une saine curiosité à légèrement entre-ouvert la porte pour trouver sa petite soeur, tranquillement installée sur le sol de la chambre jouant avec ... une collection de chaussures tout droit sorties du placard.

Il est venu faire son rapport à la Bécasse. Mais le mystère restait entier. Comment Bébécassine avait elle donc bien pu sortir du lit ?

Mère et enfants, décidant d'abandonner momentanément la benjamine à la compagnie des souliers,  se sont perdus en conjectures et suppositions... jusqu'à ce que l'heure de la sieste passée, la Bécassine aille chercher la coupable dans la chambre et y trouve cela :

DSC00275

La chipie s'est gentiment fabriqué une porte de sortie... et de retour !

Regardez moi ça de plus près :

DSC00276

 

 

Nous voilà bien !!!

 

Vous croyez que ça se fait de fermer un lit d'enfant avec du grillage à poules ?

 

 

Posté par labecasse à 14:12 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

19 mars 2014

J'aime bien...

quand monsieur l'Echassier va travailler au jardin...

Il ne revient pas les mains vides. Et ça transforme la maison !

 

DSC00261

DSC00262

Une fleur parmi les fleurs... elle cueillait les pâquerettes... en chantant !

DSC00264

 

 

 

 

Bonne soirée !

Posté par labecasse à 17:37 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

15 mars 2014

Crash test...réussi (hélas !)

Pourquoi "hélas" ? Ben parce que ça a compliqué singulièrement le travail de la Bécasse

Au départ, il y  a eu l'idée d'une jupe taillée dans un cercle... oui, mais fallait être sûr que ça aille. La Bécasse craint toujours d'avoir l'avoir l'air d'une danseuse de corde !

L'idée, donnée par Dame Angèle, a donc été de faire "un brouillon", pour voir...

J'ai donc trouvé un vieux tissu sans intérêt dans ma réserve, taillé, cousu et essayé... verdict de mon entourage immédiat : ta jupe est très jolie, elle te va bien, mais... il fallait un affreux mais, elle est un peu triste ! Yavèpluka l'égayer un peu...

C'est comme cela qu'un brouillon devient copie définitive !

On part donc de cela :

DSC00255

DSC00256La ceinture est toute molle faute d'entoilage, et je n'ai pas mis de bouton...

Et là on fait chauffer la MAC en mode points de broderie, et on fait des km de broderie en un temps record.

J'ai aussi replié la ceinture et fait une boucle face au bouton...

Maintenant j'ai cela :

 

DSC00257Détail de la broderie :

DSC00258Et de dos :

DSC00259

 

Il me semble que c'est tout de même beaucoup mieux ainsi, n'est-ce-pas ?

 

Bon dimanche !

Posté par labecasse à 16:58 - - Commentaires [14] - Permalien [#]



Fin »